ANCE-Togo à l’école de lutte anti-drogue au Sénégal

L’Unité de Formation et de Recherche de Sciences Juridiques et Politiques de l’Université Gaston Berger a organisé en partenariat avec Open Society Initiative for West Africa (OSIWA) et la Fondation Open Society (OSF), la 2ème session du Cours ouest africain de lutte contre la drogue. Cette édition qui s’est déroulée du 26 novembre au 1 décembre 2018 à Saint Louis au Sénégal, a regroupé les délégués de plus de 9 pays de l’Afrique francophone dont le TOGO représenté par l’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement (ANCE-Togo).

Cette formation vise à renforcer les capacités des délégués et de partager avec eux la nouvelle vision de la politique de lutte contre la drogue en Afrique francophone. La nouvelle approche prend désormais en compte non seulement la répression qui pendant longtemps a été privilégiée mais aussi la prévention et la réhabilitation prônées aujourd’hui par plusieurs acteurs. En outre la prise en charge centrée sur les usagers de la drogue à travers la mise en place d’un cadre juridique tenant compte de la dimension des droits humains et de la réduction des risques est encouragée dans cette nouvelle politique.

Une trentaine d’acteurs de la société civile, des journalistes, des agents de police, des médecins, des agents de l’administration venus de plusieurs pays d’Afrique dont le Togo ; et aussi des experts du Canada et de la France ont pris part aux travaux de cette formation. Au cours des différentes sessions, les experts ont abordé les thématiques relatives notamment à la perception sociale des consommateurs de drogues et les droits humains dans la politique de lutte contre la drogue en Afrique de l’Ouest. L’atelier est marqué également par la visite du centre de prise en charge des addictions de Dakar afin de découvrir l’expérience des sénégalais dans la prise en charge des consommateurs de drogue basée sur une approche médicalisée et sur la réduction des risques. Tout ceci pour permettre aux participants de mener des plaidoyers pour l’implémentation de cette bonne pratique dans leurs différents pays.

Pour Dr BEBEWOU A. Fortuna, Coordinatrice du projet anti-drogue de l’ANCE-Togo, cette formation vient une fois encore renforcer les capacités de son institution en matière de prévention et de lutte contre la drogue. Elle s’engage, de retour au pays, à appliquer les connaissances reçues pour mener des actions de plaidoyer pour l’amélioration de la politique répressive au Togo à travers l’adoption des peines alternatives à l’emprisonnement comme les travaux d’intérêt général, des injonctions thérapeutiques, des centres de réhabilitation et de réintégration pour les usagers, les centres de réductions de risques et bien d’autres mesures.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.