ANCE-Togo évalue les risques de blanchiment de capitaux dans l’immobilier

Dans le cadre du suivi des actions du gouvernement dans la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD 16) au Togo notamment la cible 16.4 qui engage les Etats à réduire nettement d’ici 2030 «les flux financiers illicites et le trafic d’armes, renforcer les activités de recouvrement et de restitution des biens mal acquis et lutter contre toutes les formes de criminalité organisée », l’ANCE-Togo, Contact National de Transparency International (TI) a réalisé une étude au plan national sur la vulnérabilité du secteur immobilier au blanchiment de capitaux. L’objectif principal de cette étude est de recueillir les données sur le degré de vulnérabilité des agences immobilières au blanchiment de capitaux au Togo. Cette étude a permis d’identifier les risques et les menaces qui pèsent sur ce secteur en matière de blanchiment de capitaux et de faire des recommandations pertinentes à l’endroit des acteurs étatiques, organisations de la société civile et des agences immobilières. Le Chef Programmes de l’ANCE-Togo, Mr Emmanuel GUEME, a estimé « qu’en dépit des efforts appréciables fournis par les autorités togolaises, de tels efforts doivent se renforcer, notamment dans l’amélioration du cadre législatif et réglementaire pour une lutte plus efficace contre le blanchiment de capitaux dans le secteur immobilier au Togo » Veuillez télécharger le rapport sur la vulnérabilité du secteur immobilier au blanchiment de capitaux

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.