ANCE-Togo recommande la digitalisation du système fiscal

L’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement (ANCE-Togo), la plus prestigieuse des organisations de la société civile (OSC) du Togo, a pris part aux travaux de la 7éme conférence panafricaine sur les flux financiers illicites (FFI) et la fiscalité. Cette conférence organisée par le Réseau sur la justice fiscale Afrique (TJNA) en collaboration avec Oxfam a regroupé du 01 au 03 octobre 2019 à Nairobi, au Kenya, plus de 200 acteurs gouvernementaux, de la société civile, des organisations internationales, des législateurs, des médias, des universitaires et des militants nationaux venus principalement de l’Afrique et d’autres pays du monde. Cette conférence panafricaine est une réunion annuelle qui rassemble les principales parties prenantes impliquées dans les efforts visant à réduire les FFI et à renforcer la mobilisation des ressources intérieures en Afrique. L’objectif principal de cette rencontre est d’offrir un forum interactif permettant aux parties prenantes de s’engager mutuellement et de faire le point sur les progrès, les défis et les solutions politiques spécifiques à l’Afrique dans la lutte contre les FFI et la transparence fiscale. Il était question spécifiquement de discuter entre autres, des implications de la ” solution consensuelle ” de la fiscalité de l’économie numérique; recommander des options politiques en termes de propositions en cours de négociation; formuler des recommandations concernant le rôle de la collaboration internationale, ainsi que la responsabilité, la transparence et la participation pour relever les défis de la fiscalité dans l’économie numérique. Plusieurs présentations suivies de tables rondes, des séances plénières sur diverses thématiques, des séances interactives en petits groupes ont marqué cette conférence. Les thèmes relatifs à la fiscalité dans l’économie numérique ; à la fiscalité des biens immatériels ; à la technologie fiscale et financière et modèles basés sur Internet ont fait l’objet de discussions en panel et en travaux de groupes, et ont abouti à plusieurs recommandations. L’ensemble des acteurs présents à cette rencontre ont donc recommandé aux pays africains d’établir notamment une plateforme de coordination des politiques fiscales continentales, un système qui protège les droits d’imposition en établissant certaines normes minimales pouvant aboutir à des décisions à la fois économique et politique contraignantes pour tous et bien d’autres. Pour GUEME Dodji Kodjo, Economiste et chargé de projet à l’ANCE-Togo et représentant le Togo à cette conférence, il est nécessaire que « les autorités nationales poursuivent la digitalisation de l’administration fiscale afin d’assurer l’efficacité dans le recouvrement des recettes et la mobilisation des ressources locales ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.