Approche réduction de risques liés aux drogues au cœur d’une rencontre

Dans le cadre de l’appui au « Plan d’Action Régional de la CEDEAO en matière de lutte contre le trafic illicite de stupéfiants, la criminalité organisée et l’abus des drogues qui y sont liés », financé entièrement par l’Union Européenne, l’ONUDC et ses partenaires ont organisé une Conférence Régionale pour discuter et diffuser les meilleures pratiques en matière de réduction des risques en Afrique de l’Ouest du 15 au 17 Octobre 2019 à Abidjan en Côte d’Ivoire. Offrir une plate-forme pour discuter du concept de réduction des risques (RdR) dans l’environnement politique, socio-économique et législatif complexe autour des drogues, de la consommation de drogues injectables et du VIH dans la plupart des pays d’Afrique de l’Ouest, tel fut l’objectif de cette importante rencontre organisée l’ONUDC. La rencontre a réuni une quarantaine de participants issus de 13 pays représentant les comités interministériels, les agences anti-drogues, les secteurs de la santé, de la sécurité, de la justice, les institutions de recherche, les structures de soins, la société civile, le système des Nations Unies (ONUSIDA, ONUDC), les institutions régionales les partenaires techniques et financiers (UE). L’atelier est ouvert par M. KROUMA Mamadou, Secrétaire Général du Comité Interministériel de Lutte Anti-Drogue (CILAD) représentant le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile de la Côte d’Ivoire.   Les participants venus d’horizons et secteurs divers ont partagé leurs expériences et connaissances pertinentes et les meilleures pratiques sont identifiées et diffusées. En plus du partage de bonnes pratiques entre acteurs, les discussions ont porté sur la manière dont les services de RdR peuvent être conçus et mis en œuvre de manière à être disponibles, accessibles, acceptables et adéquats pour les usagers de drogues. A la fin des travaux, un ensemble de propositions sont formulées concernant notamment les politiques, stratégies, programmes et interventions pertinentes à développer pour la réduction des risques liés aux drogues dans l’espace CEDEAO. M. Sadath MOURTALA, Coordonnateur du Bureau Régional de la Kara et représentant de l’ANCE-Togo à cet atelier, estime que « cette rencontre est salutaire en ce qu’elle renforce la prise en compte de l’aspect droits humains dans la recherche de solutions au fléau des drogues en Afrique de l’ouest ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.