Les données communautaires sur l’usage de drogues sont enfin disponibles

Dans le souci de se procurer des données fiables sur l’usage des substances psychoactives, l’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement à initié, en collaboration avec les coalitions anti-drogue d’Agbalépédogan et de Kélégougan, une collecte de données au cours des mois d’avril et mai 2018.

Cette étude s’est réalisée dans les quartiers d’Agbalépédogan et de Kélégougan habités respectivement par environs 29515 et 9500 personnes. La cible de l’étude est constituée des jeunes de deux sexes dont l’age est compris entre 12 et 24 ans résidents dans les deux quartiers ou ayant un centre d’intérêt dans ces localités.

L’étude à couvert  une population  de 496 en raison de 269 personnes au quartier d’Agbalépédogan et 227 habitants à Kélégougan repartis en fonction du sexe (117 filles contre 319 garçons soit 35,69% contre 64,31%). A l’issue de cette étude, les résultats révèlent effectivement que la consommation des substances psychoactives est bien une réalité au sein de ces deux communautés.

En effet, sur une population totale de 496 enquêtés, il ressort que la consommation de l’alcool est prédominante dans les deux quartiers (soit 64,11%), suivie de la consommation du tabac (17,94%) puis la drogue qui est consommée par 8,27% des personnes enquêtées. Ainsi, parmi les types de drogues consommées, il faut noter que le cannabis est consommé à un taux de 60,98%, suivi du Tramadol (36,59%) et la cocaïne dont la consommation s’élève à 17,04%.

Selon les informations recueillies, la consommation de drogues principalement s’explique par plusieurs raisons à savoir : la curiosité ; le désir de se stimuler physiquement ou intellectuellement ; la recherche de résolution de problèmes ou d’oublier les soucis ; la recherche d’un quelconque plaisir ; etc.

Eu égard aux résultats parvenus à cette étude, l’ANCE-Togo compte redoubler d’efforts dans la promotion de la prévention de l’usage de toutes sortes de substances nuisibles à la santé humaine à travers la sensibilisation continue à l’endroit des adolescents et jeunes sur les risques liés et les problèmes connexes en vue de construire des communautés sûres, saines et sans drogues.

Le rapport détaillé de cette étude sera disponible sur notre site internet et dans nos bulletins prochains.

Nous y reviendrons

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.