IPEN appelle les délégués africains à soutenir les concentrations limites de POPs dans les déchets

Les POPs se retrouvent dans de nombreux articles et produits en circulation dans les pays Africains, qui le plus souvent les importent. Ces produits une fois qu’ils sont devenus déchets constituent des sources de rejets non intentionnelles de ces POPs. IPEN encourage les délégués Africains à soutenir les concentrations limites de ¨POPs dans les déchets notamment pour les PBDEs, PCCC, PCDDs et PCDFs, lors de la prochaine conférence des Parties à la convention de Bâle, prévue en mai 2019 à Genève.

Compte tenu des caractéristiques des POPs, notamment leurs potentiels de propagation à longue distance dans l’environnement, leurs persistances et leurs toxicités, les faibles teneurs de POPs dans les déchets les plus strictes devraient être adoptées au niveau international pour inspirer des politiques plus conséquentes au niveau des pays Africains en faveur de la protection de l’environnement et de la santé humaine. Les déchets de POPs doivent être éliminés de manière à ce que les polluants organiques persistants qu’ils contiennent soient détruits ou irréversiblement transformés et ne peuvent en aucun cas être soumis à des opérations d’élimination susceptibles d’aboutir à la récupération, au recyclage, à la régénération, ou à la réutilisation des substances en question.

La Conférence des Parties coopère étroitement avec les organes appropriés de la Convention de Bâle (SIWG) sur le contrôle des mouvements transfrontières de déchets dangereux et de leur élimination pour, notamment , établir les niveaux de destruction et de transformation irréversible nécessaires pour garantir que les caractéristiques des polluants organiques persistants ne sont plus présents; déterminer les méthodes dont ils considèrent qu’elles constituent l’élimination écologiquement rationnelle;  s’employer à établir, le cas échéant, les niveaux de concentration des POPs  afin de définir la faible teneur en POPs. Plus la faible teneur limite en POP pour les déchets de POP sera la plus stricte, grande sera la quantité de déchets considérée comme des déchets de POP et il faudra par conséquent traiter comme suit: incinération, traitement physico-chimique ou mise en décharge.

Les faibles teneurs de POPs contenus dans les déchets étant susceptibles de se retrouver dans l’environnement par rejets involontaires, il serait plus bénéfique pour les pays africains, selon le réseau IPEN que les concentrations les plus basses en POPs soient adoptées au niveau international pour définir les déchets de POPs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.