L’ANCE-Togo félicite la justice pour la condamnation des agents indélicats de l’OTR

La Cour d’Appel (CA) de Lomé, siégeant en assises, a condamné lourdement le 2 août 2019, cinq (5) ex-agents de l’Office Togolais des Recettes(OTR), a sept (7) ans d’emprisonnement chacun et une amende de dix-sept (17) milliards de Francs CFA pour avoir détourné des caisses de cette régie financière de l’Etat, une importante somme. L’ANCE-Togo félicite la justice pour cette lourde répression des actes de malversations à caractère économique et l’encourage à s’investir réellement dans plusieurs autres dénonciations des cas de corruption et de détournements de deniers publics, afin de dépouiller l’administration publique, des agents indélicats et véreux et surtout assainir la gestion des affaires publiques.

Les nommés SEWANOU Mensah (Caissier), LEMOU Tcha (Informaticien), AMAZOUNOU David (Transitaire), GARBA Awali (Agent des Douanes) et EDAH Kékéli (Déclarant en douanes) ; arrêtés depuis 2015, ont comparu ce 2 août devant la cour d’assises de Lomé. Ces agents indélicats ont été appréhendés suite à un audit de la base de données Sydonia. Selon les experts, la manœuvre a été menée afin de faire disparaitre les preuves compromettantes de détournements de deniers publics. Malgré les stratégies de ces agents véreux pour dissimuler leur forfait, les auditeurs et autres enquêteurs ont pu remonter la piste des auteurs de ces actes et les résultats des enquêtes ont révélé que plus de 17 milliards de Francs CFA ont été détournés des comptes de l’OTR.

Le jury à l’issue de l’audience publique a reconnu la culpabilité des cinq (5) prévenus, qui ont été condamnés à sept (7) d’emprisonnement et une amende de 17 milliards de Francs CFA à payer à l’Office Togolais des Recettes au titre de dommages et intérêts. Au cours de cette audience publique, les accusés ont tous avoués avoir détournés chacun 8 millions de Francs CFA. Une somme que les avocats de l’OTR, ont rejetée, estimant que le préjudice s’élève plutôt à 17 milliards. Sur cette base, le Procureur Général a requis six (6) ans de prison ferme et 17 milliards de Francs CFA d’amende à l’encontre des accusés. Même si les avocats de la défense ont aussi condamné le détournement de fonds commis par leurs clients, ils ne reconnaissent pas le rapport d’audit présenté par la Direction Générale de l’OTR.

Le Directeur Exécutif de l’ANCE-Togo, Contact National de Transparency International, Dr Fabrice EBEH se réjouit pleinement de cette décision de la justice togolaise. Cet engagement du système judiciaire dans la lutte contre la corruption dans le secteur public, doit se renforcer pour mettre à nue ces agents indélicats de l’Etat. Pour finir, il invite tous les acteurs dont les citoyens à dénoncer les actes de corruption pour permettre à la justice de jouer pleinement son rôle de répression de la corruption et les infractions assimilées.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.