L’ANCE-Togo salue l’initiative de l’UA pour la lutte contre la corruption en Afrique

Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union Africaine se sont réunis du 1er au 2 juillet 2018 a Nouakchott en Mauritanie dans le cadre du 31e sommet de l’organisation panafricaine sur le thème : « Vaincre la corruption, une voie durable pour la transformation de l’Afrique »,  un engagement permanent de l’UA qui a fait de l’année 2018, celle de la lutte contre la corruption sur le continent.

Les chefs d’État et de gouvernement du continent sont conscients des ravages que la corruption occasionne pour les économies dans les pays africains. Et depuis le dernier sommet d’Addis Abeba en janvier dernier, ils se sont engagés a faire de cette problématique une priorité. A l’évidence, le bilan est assez maigre vu qu’aucune avancée notable qui va au-delà des réunions ou engagements n’a été enregistré. « Alors que nous continuons à commémorer l’année africaine de la lutte contre la corruption, le fléau des flux financiers illicites continue de remettre en cause nos acquis et nos aspirations inscrits dans l’agenda 2063 de l’Union Africaine et des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies » a souligné le président du Nigeria Muhammad Buhari qui plaide d’ailleurs pour plus d’engagement de la part des États et surtout un renforcement de la coopération et des échanges de bonnes pratiques entre les pays du continent.

Les échanges ont été menées et des mesures annoncées à travers des résolutions adoptées à la fin du sommet. Elles visent notamment à créer un mécanisme de suivi permettant la lutte contre la corruption à l’intérieur des États et à l’échelle transnationale. Pour le président de la commission de l’UA, Moussa Mahamat-Faki, la lutte contre la corruption est un combat difficile qui requiert surtout un engagement permanent de tous les acteurs concernés. Le combat doit alors être global si l’on tient compte du fait que la corruption prive l’Afrique de près de 50 millions de dollars chaque année.

L’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement (ANCE-Togo), Contact National de Transparency International au Togo, apprécie les efforts et l’engagement politique des chefs d’État et de gouvernement  dans la lutte contre la corruption. Le Directeur Exécutif de l’ANCE-Togo, Dr Fabrice EBEH rappelle à l’Union Africaine la nécessité d’une coopération renforcée entre les administrations nationales des pays africains, les institutions financières et les services de détection et de répression pour notamment lutter contre les flux financiers illicites.

Laisser un commentaire