Le Conseil Supérieur de la Magistrature pour une tolérance zéro à la corruption

L’exigence de probité des magistrats passe notamment par la réunion de garanties statutaires et des conditions matérielles appropriées. Mais la justice est malheureusement aussi touchée par la corruption.

Le conseil Supérieur de la Magistrature depuis son opérationnalisation travaille pour la moralisation du corps des magistrats. Plusieurs mesures juridiques et actions sont entreprises par cet organe disciplinaire dans le but de sanctionner les mauvais comportements des magistrats pour une justice indépendante, rendue par des hommes et des femmes qualifiées, dans le cadre d’une organisation transparente et immunisée contre les risques d’ingérence extérieure et le développement de la corruption. Entre autres mesures adoptées pour la moralisation du corps des magistrats, nous avons la directive sur l’Ethique et la Déontologie du magistrat et le guide des droits et obligations du justiciable. Dorénavant tous actes, notamment de corruption, du trafic d’influence de la part des magistrats feront l’objet de poursuites devant les tribunaux.

L’équipe de communication de l’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement (ANCE-Togo) est allée à la rencontre du président du Conseil Supérieur de la Magistrature, Mr Patrice Akakpovi GAMATHO.

Pour plus de détails sur l’entretien, regardez la vidéo en cliquant ICI

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.