Le RAC-Togo outille ses membres sur les outils du CCAP

Pour rendre opérationnel le Réseau Anti-Corruption et lui permettre d’agir efficacement sur le terrain de la lutte contre la corruption et les infractions assimilées au Togo, un atelier de renforcement des capacités de ses membres a eu lieu le 18 février 2019 à Lomé. Cet atelier a porté sur « les différents outils de Contrôle Citoyen de l’Action Publique(CCAP), le suivi budgétaire & budget participatif ».

Cette rencontre vise à amener les membres du RAC-Togo à s’approprier les différents outils du contrôle citoyen de l’action publique pour une participation citoyenne à la prévention et à la lutte contre la corruption  au Togo. Ayant regroupé une trentaine d’organisations de la société civile et de médias, membres du RAC-Togo, cette formation a connu la participation du président de la Haute Autorité de Prévention et de Lutte Contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HAPLUCIA) qui a ouvert les travaux et du représentant de madame l’ambassadeur de l’Union européenne.

Il s’est agi au cours de l’atelier de faire connaitre aux membres du réseau les étapes essentielles de mise en œuvre des outils du CCAP pour lutter efficacement contre la corruption ; de leur faire découvrir les fonctions et utilités du CCAP dans la lutte contre la corruption et d’échanger avec ces derniers sur les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de ces outils au togo et explorer ensemble les pistes de solutions pour son effectivité. Selon Mme DAKICHE Téyi Dédévi Simoni, Secrétaire générale du Conseil d’Administration du RAC-Togo « Il est vrai que le concept en soi n’est pas nouveau mais en tant que jeune réseau qui veut s’investir dans la lutte contre la corruption, il nous fallait comprendre ces outils et les méthodologies appropriées pour assurer sa mise en œuvre efficace dans nos actions futures ». Ainsi, la rencontre a servi de cadre de partage de connaissances entre participants en vue de permettre au réseau de s’impliquer efficacement dans la lutte contre la corruption pour  une gouvernance partagée entre l’état, le secteur privé et la société civile.

Cette activité a bénéficié de l’appui financier de l’ONG ANCE-Togo qui dans le cadre de la mise en œuvre de son projet pilote d’actions en justice pour lutter contre la corruption est subventionnée par l’Union européenne.

Pour plus de détail, regardez la vidéo de circonstance en cliquant ICI

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.