Les membres du RAC-TOGO outillés sur la lutte contre la corruption et la transparence des marchés publics

Un atelier de renforcement des capacités des membres du Réseau Anti-Corruption (RAC-Togo) sur les instruments internationaux de lutte contre la corruption et les procédures de passation des marchés publics a regroupé du 03 au 04 juillet 2019 à Lomé, une quarantaine d’acteurs issus des organisations de la société civile et des médias. Cette rencontre qui rentre dans le cadre de la mise en œuvre du projet de développement institutionnel du RAC-Togo et de ses membres a bénéficié de l’accompagnement financier de l’Union européenne à travers le Projet pilote d’actions en justice pour lutter contre la corruption, porté par l’ANCE-Togo.

L’organisation de cette rencontre participe à la promotion de la bonne gouvernance économique et de lutte contre la corruption en renforçant les connaissances des membres du RAC-Togo sur les conventions internationales et bonnes pratiques en matière de lutte contre la corruption et en les équipant sur les outils de procédures de passation des marchés publics.  Les travaux de l’atelier ont été ouverts par le président de la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA), M. Essohana WIYAO ; en présence du Chargé d’Affaires de la Délégation de l’Union européenne au Togo, M. Bruno HANSES et du Président du Conseil d’Administration du RAC-Togo, Dr Fabrice EBEH. Dans son discours d’ouverture, le Président de la HAPLUCIA a exprimé sa reconnaissance au RAC-Togo et à son Président pour leurs multiples initiatives dans l’accompagnement de son institution dans l’exécution de sa mission de prévention et de lutte contre la corruption. Dr Fabrice EBEH a profité de la tribune pour plaider auprès du gouvernement que l’avant-projet de loi cadre portant prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées soit voté, de même que la loi organique portant déclaration du patrimoine dans les jours à venir.

Au cours de ces deux jours de formation, les participants ont suivi plusieurs présentations notamment sur la convention des nations unies contre la corruption et son mécanisme d’examen, l’étude comparée entre la convention de l’Union africaine et le protocole de la CEDEAO sur la lutte contre corruption, pour la première session et la deuxième session consacrée aux procédures de passation des marchés publics, est marquée par les présentations sur les principes fondamentaux et règles d’éthiques dans les marchés publics, les modes et étapes de passation des marchés publics ; la gestion dynamique des marchés publics : dispositif  de suivi et évaluation et enfin la fraude et corruption dans les marchés publics. Cette rencontre a également servi de cadre de restitution des travaux des consultants recrutés par le RAC-Togo dont l’étude des différents cas de malversations à caractère économique portés en justice depuis 2008 et celle sur les différents outils développés pour renforcer le RAC-Togo et ces membres.

Les travaux des deux jours de l’atelier ont été très enrichissants grâce à la qualité du partage d’expériences et de connaissances, à la volonté des membres d’apprendre et des échanges fructueux entre les acteurs présents en vue d’une participation citoyenne efficace des membres du RAC-Togo à la promotion de la transparence dans la gestion des finances publiques, au contrôle des marchés publics, à la bonne gouvernance des affaires publiques et à la lutte contre la corruption.

Regardez la vidéo de circonstance en cliquant ICI

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.