Lutte contre la corruption au Togo :  un cadre de concertation et de coordination mis en place

La réunion constitutive du cadre de concertation et de coordination sur la prévention et la lutte contre la corruption et les infractions assimilées s’est tenue le 7 septembre 2018 à Lomé. Cette rencontre d’une journée organisée par la Haute Autorité avec l’appui financier de l’UE a connu la participation de plusieurs délégations issues du secteur public, du secteur privé et de la société civile. Le cadre de concertation et de coordination est donc porté sur les fonts baptismaux après l’adoption d’une charte et l’élection des membres du premier comité de coordination.

Le cadre de concertation et de coordination sur la prévention et la lutte contre la corruption et les infractions assimilées est depuis le 7 septembre 2018 une réalité au Togo. Ouverte par le Directeur de Cabinet, M. Innocent Kossivi EGETONYO, représentant le garde des sceaux, ministre de la justice en présence de plusieurs personnalités issues des organisations internationales comme la délégation de l’Union européenne, le Programme des Nations Unies pour le Développement et aussi du Programme d’Appui au Secteur de la Justice, la réunion constitutive a permis aux délégués d’orienter les travaux autour de deux sujets capitaux notamment, l’adoption d’une charte et l’élection des membres du comité de coordination du cadre de concertation et de coordination.

Cette charte adoptée en plénière, constitue l’instrument juridique définissant le cadre de concertation et de coordination. Elle comporte un ensemble de mesures allant des objectifs et principes comme la promotion et le renforcement de la lutte contre la corruption et les infractions assimilées ; à la qualité et les devoirs du membre, sans oublier les différents organes afin de permettre le bon fonctionnement et l’atteinte des objectifs de ce cadre. Au-delà du conseil, l’organe suprême qui rassemble tous les membres, la plénière a également procédé à l’élection des membres du premier comité de coordination. Présidée par la Haute Autorité, ce comité est composé des représentants de la Cour des comptes à la Vice-présidence, de la Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières (CENTIF) au Secrétariat Général, la Chambre du commerce et d’Industrie du Togo (CCIT) représentant le Secteur privé au Secrétariat Général Adjoint, de l’ANCE-Togo représentant les organisations de la société civile, à la Trésorerie Générale, l’Office Togolais des Recettes (OTR) à la Trésorerie Générale Adjoint et d’une centrale syndicale (CCST) au Chargé à l’organisation et à la communication.

L’ANCE-Togo félicite la HAPLUCIA qui vient par la mise en place d’un tel cadre, de remplir l’une de ces attributions contenues dans la loi du 28 juillet 2015 portant sa création. Pour son Directeur Exécutif, Dr Fabrice EBEH « c’est le couronnement de plusieurs actions de plaidoyer et de collaboration fructueuses avec cette institution étatique qui a permis d’atteindre ce résultat positif qui va à coup sûr booster la lutte contre la corruption et les infractions assimilées au Togo ». 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.