La redevabilité des industries extractives au cœur d’un forum national

Dans le but d’apporter des contributions pour rendre fiable et crédible la gouvernance du secteur extractif notamment des mines au Togo, l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives et le Projet de Développement et de Gouvernance Minière ont organisé du 15 au 18 mai 2018 le Forum National de Redevabilité sociétale des entreprises extractives et minières au Togo.

Cette rencontre qui a regroupé les délégués venus de l’administration publique, des industries extractives et des organisations de la société civile dont l’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement (ANCE-Togo) a permis d’asseoir une véritable politique de transparence et de redevabilité dans la gouvernance minière afin de sauvegarder les intérêts des populations et notamment celles  des localités d’exploitation des ressources minières.

Les principes de transparence et de redevabilité ont donc été largement expliqué aux participants puisse que ces dispositions se retrouvent en bonne place dans la norme ITIE. Le premier souligne l’importance pour les gouvernements et les entreprises extractives d’assurer la transparence, ainsi que la nécessité de renforcer la gestion des finances publique. Quant au second principe, il rappelle également le rôle qui revient au gouvernement et aux entreprises extractives de faire respecter l’obligation de rendre des comptes. Les changements qui interviennent au cours de ces dernières années dans la gouvernance des administrations publiques prouvent aujourd’hui la pertinence de l’intégration de la norme ITIE dans les systèmes nationaux. Sur le plan règlementaire par exemple, le Togo attend la finalisation du code communautaire des mines, commanditée par l’UEMOA qui lui servira d’orientation dans l’élaboration du nouveau code minier national. En ce qui concerne les impacts économique et social, le gouvernement et les citoyens sont régulièrement informés les uns sur l’importance des industries extractives dans l’économie nationale et de leur implication dans le développement social et économique des localités minières ; et les autres de la gouvernance du secteur extractif et des recettes de l’État issues de l’exploitation des ressources naturelles.

La question de la gestion des redevances versées par les entreprises extractives et minières aux communautés locales sous forme de ristournes et l’obligation pour celles-ci de contribuer au développement local et régional ont été largement discuté au cours de cette rencontre.

Présente à ce rendez-vous, l’ANCE-TOGO, Contact National de Transparency International, a profité de cette tribune pour rappeler la nécessité pour les principaux acteurs d’assurer une transparence totale dans la gestion de ces ressources financières versées par les industries du secteur extractif aux populations des localités d’exploitation des minerais en prenant en compte désormais des questions humaines et environnementales.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.