Revue des politiques anti-drogues du Togo :  une délégation de la CEDEAO séjourne au Togo

Dans le cadre de la revue de la mise en œuvre du plan régional de la CEDEAO 2016-2020 sur la lutte contre le trafic illicite de drogues, les crimes organisés et l’abus de drogues en Afrique de l’Ouest, une mission de la CEDEAO a rencontré en avril dernier plusieurs acteurs à Lomé. Les représentants des ONGs intervenants dans la prévention et la lutte contre la drogue  se sont réunis à la salle de documentation du CNAD  le jeudi 19 avril 2018 pour une séance de travail.

L’objectif de cette revue est d’échanger avec les différents acteurs (institutions étatiques, organisations de la société civile et partenaires techniques et financiers) sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre du plan régional de la CEDEAO et sur les défis et challenges rencontrés.

La délégation de cette revue est composée de Madame Olubusayo Akinola, PhD de la CEDEAO, Cheffe de la délégation,  Kamal Sawai Touré de l’ONUDC-Dakar; de Toure Mabonga Atchet Commissaire de Police de l’office anti-drogue de Côte d’Ivoire, du Commandant Amoyi, Secrétaire permanent du Comité National Anti-Drogue(CNAD), de Docteur EBEH Fabrice, Directeur Exécutif  de l’ANCE-Togo et du représentant de l’ONG RAPAA.

Parmi les structures rencontrées, on peut citer entre autres, le ministre de la santé et de la protection sociale, Prof. Moustafa MIJIYAWA, la ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation : Tchabinandi KOLANI YENTCHARE, le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile : Gal. Damehane YARK et plusieurs agences spécialisées de l’État, les organisations de la société civile et des partenaires techniques et financiers comme l’Union européenne.

Parmi les problèmes prioritaires on peut citer la revue et l’actualisation du plan national anti-drogue qui a pris fin, le renforcement du cadre juridique et institutionnel, la disponibilité des données et le renforcement de capacités des acteurs.

A l’issue de cette mission de revue, un rapport sera envoyé aux autorités togolaises.

Nous y reviendrons

Laisser un commentaire